Laurent Bouvier

Flamino ELIA au service de l’artiste oublié

La mise en œuvre d’un nouveau balisage matérialisant le circuit des 7 châteaux a été l’occasion de nous rapprocher de leurs propriétaires.

La famille Dugueyt nous a notamment éclairé sur l’histoire de Cabarot. Laurent Bouvier, ascendant des Dugueyt, fut propriétaire de Cabarot. Il entreprit une rénovation du bâtiment, et continua à St Geoire sa carrière artistique, en tant que céramiste.

Il fut à l’origine de l’école ‘Bouvier’ toujours reconnue dans le Dauphiné.

M. Bouvier a été exposé au musée Dauphinois et ses œuvres circulent encore de musées en salle des ventes.

L’histoire de Cabarot se croise avec celle des villageois. A la fin du XIX ème , M. Bouvier fit appel à des restaurateurs de bâtiment pour l’embellissement de Cabarot. Il prit contact avec l’école des artistes-peintres de Zurich et reçut un jeune promu, Flamino Elia (né en 1877).

Flamino, citoyen suisse (Italien) fut logé à l’hôtel Perrin en face du commerce actuel de fleur, dans le bourg.

Il fit la connaissance de Françoise Marrel, employée de l’hôtel et, de cette union naquit la descendance des Elia dans la Valdaine. Flamino (dit Emilio) participa également à la restauration d’autres châteaux et bifurqua par nécessité vers le métier du bâtiment.

Grand vase, école Bouvier,
signé Flamino ELIA le 28 janvier 1899.

On peut trouver des vases de l’école Bouvier signés Flamino Elia dans les salles des ventes. Cette anecdote présente dans quelques rares mémoires vivantes de la Valdaine nous replonge un instant dans la vie du début du siècle précédent et remet en lumière l’œuvre de M. Bouvier (inhumé à St Geoire en 1901). L’histoire des châteaux de St Geoire est disponible sur le site de la mairie, et évolue au rythme de nos recherches.

Bonne marche aux randonneurs de l’histoire.

Pierre-André BONIN

(article tiré de la Lettre Municipale n°82, sept-oct 2021)